Malgré des résultats en hausse de 14% par rapport à l’année dernière sur le premier semestre Huawei connaît une baisse contenue de son cours depuis le début de l’année. Alors que les États-Unis et bien d’autres gouvernements s’opposent à son expansion, l’enseigne chinoise doit faire face à l’arrestation de Meng Wanzhou, la directrice financière de la compagnie, soupçonnée d’avoir menti à plusieurs banques pour accéder à de nouveaux marchés.  L’action a perdu net plus de 30% dans la foulée et accuse à nouveau une perte 4% sur les dernière 24 heures. La tourmente géopolitique et de softpower internationale dont fait l’objet le titre fait même l’objet d’enseignement dans certaines universités dédies à la finance mondiale.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *